Shop Forum More Submit  Join Login
About Deviant DuncanGriffenMale/France Recent Activity
Deviant for 4 Years
Needs Core Membership
Statistics 24 Deviations 124 Comments 1,992 Pageviews
×

Newest Deviations

Mature content
2017 :iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Mature content
Prise de conscience. :iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Mature content
stupre :iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Mature content
Valentine 2 :iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Literature
One shot
Mais qu'est-ce que j'ai dans le crâne ? On me l'a souvent demandé, ce que j'avais dans le crâne. Des voyages, des rêves, des amours, des peines de cœur, des déceptions, des colères, des guerres, des peurs, des fuites, des morts, des idées noires, des rêves bleus, des coup de blues et des coup de sang. Ma tête est remplie de toute cette bile infâme puante et grouillante, on dirait un sceau rempli de larve mortel suceuse de sang, elles sucent mon sang, me vide de mon énergie et de mes envies. Au final on fini en loque infinie, sans motivation, sans détermination, comme un homme sans nation. Je suis un apatride du cœur, je marche seul, c'est dans mon nom. Et je n'ai plus qu'à regarder les vols migratoires, des oies revenant du sud, leur silhouettes noires, coupant le ciel bleu et rose de l'aurore. Banal aquarelle qui pourtant, au moment de ma première cigarette, sait m'émouvoir et me toucher, dans la
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Literature
Untitled
Je compose avec les spectres de mes nuits une mélodie
Que de mauvais vents m'ont volé au coin des Landes.
Je les cherches en Provence là où les gens me sourient,
C'est plus agréable qu'avoir à affronter toutes ces sarabandes.
Je cours avec un chat roi qui rit en me voyant chuter.
Je parles de moi en espérant ainsi m'effacer,
Me déphasant dans des lignes sans régularité.
Simple style d'écriture ou bordel psychologique,
J'ai abandonné l'idée de trouver en moi toute logique.
Après tout j'aime cette contradiction,
Qui me mène entre la réalité et la fiction.
Là, c'est là que je suis, que tu es, qu'ils sont
Derrière ces milliards de cristaux liquides
Comme de faibles pantins pathétique.
Chaotique et amorphe métaphore au fil du son,
Qui rôde dans ta tête comme tu rôde dans la mienne,
Je cours à ta recherche sur les bords de Vienne.
On l’appel la vie, j'ai aim
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Literature
ENLARGE YURSELF (Ou, Le pourquoi du moi bipolaire)
Nouvelle vie, mêmes erreurs.
Moi en pire mes amis, c'est amusant. Bipolarité exquise qu'est la mienne. Partagé entre une hilarité étrange et une profonde mélancolie, je me mêle à des paradoxe aussi grotesque que drôle. Je ventes la tentation quand je n'ose y céder. Je prêches le scepticisme quand je crois moi même en un bouquin millénaire. Hypocrisie socialement acceptée, d'aucun diront que je suis « différend ». J'ai toujours vécu ma différence, cette espèce de bipolarité comme une souffrance, le regard des autres, leurs mots. Aujourd'hui je me nourris de leurs regard choqué quand je parles de se faire enculer en pleine séances de travaux dirigés, je me désaltère de les entendre essayer de comprendre « qui est ce type qui parle de tout pour ne rien dire ». Et au milieu de tout ça, je me dis blasé de l'amour, repu des
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Mature content
Discussion d'un mort vers son amante :iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Literature
Insomnie #2
On cherche on court, on tombe et on pleure.
Le monde nous soumet à ses caprices incessant et nos cœurs se brisent comme la fragile porcelaine de l'est.
Je marches encore et toujours dans l'ombre d'une idée, d'une idée de vie.
Je marches encore et toujours dans l'ombre, dans l'ombre d'une phrase, dans l'ombre de mots, dans l'ombre de toi, de nous, de ce que nous étions de ce que nous serons.
Je marches à l'ombre car le soleil brule ma peau comme Phaéton foudroyé si sur le char céleste.
Je marches à l'ombre car tu as pris tout les rayons du soleil pour les porter sur ta tête et me tuer à chaque sourire, tu es partie et je suis resté avec ma valise de sentiment confus.
J'avance, j'avance et je lèves le menton car on me demande d'être fier.
Fier de quoi, de qui? Je n'ai rien accompli et j'ai échoué dans tout ce que j'ai entrepris.
Fier de quoi de qui, de moi, de ma capacité à me relever? Je suis
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 1 2
Mature content
French Bang bang :iconduncangriffen:DuncanGriffen 1 2
Literature
Untitled
Marches homme,Rome est ton ombre, Amor ton bourreau et Charon ton libérateur
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 0 0
Literature
Insomnie #1
Parfois, je dis bien parfois, on a beau l’inviter, le sommeil ne vient pas. Dans ces cas-là, j’ouvre une page et j’écris, qu’écris-je ? Tout. Rien. Surtout rien. Je couche mes rêves dessus. Je rêve par exemple de retrouver mes amis perdu, un revient de plus en plus souvent, je revois cette amie que j’avais isolé du reste du groupe car je croyais faire bien pour elle et pour ce groupe. J’avais terriblement tort, je crois. Toujours est-il que dans ce rêve, je la serre dans mes bras. C’était réconfortant. Elle me pardonnait mes erreurs. J’aurais aimé que ce rêve dur, mais les rêves ne durent jamais.
Parfois, je dis bien parfois, on a beau l’implorer, le sommeil ne me gagne pas. Dans ces cas-là, je trouve de quoi écrire et j’écris, qu’écris-je ? Tout. Rien. Surtout tout. Je couche mes sentiments là-dessus. Je me sens trahis, je me sens seul.
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 2 2
Literature
Un taureau dans le coeur
Je nage dans l’obscurité pleine
Alors que le soleil éclaire ma pitoyable veine
Je souris alors à ceux qui m’aiment
Et tente d’oublier que tu es celle que j’aime
J’ai décidé d’avancé en courant à l’aveugle
Me guidant aux bruits des chiens qui beuglent
Douce mélodie dans cet endroit
Qui me rappelle ce dont je n’ai pas le droit
Aimer à m’enivrer, grisé par la volupté
Je voudrais te serrer contre moi pour l’éternité
Mais je nage à contre-courant
Car tu n’as pas mes sentiments
Et ce ne sont pas mes pitreries
Ni mes fausses gamineries
Qui ne font que décrocher tes sourires
Qui te conquerrons sans que ça soit pour rire
Je saigne du vin et du miel
Je saigne un nectar vermeil
Puisse-t-il t’abreuver
Et par bonheur te contenter
Je ne saurais jamais oublié
Ce que je t’ai promis d’achever.
Et ces mots tu me les vois écrire
Sans
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 1 0
Literature
[ inserez un nom ici ce poeme est vieux ]
Je marche dans ce couloir humide, seul…
Je marche dans le noir, un bruit, je feule…
Je cours dans les rues, je hurle ma solitude,
Je vole jusqu’aux plaines vertes à perte de vue, la réalité s’élude !
Je regarde derrière moi, je vois mes incertitudes.
Je me retourne et je fais face, je vois s’effacer mes certitudes !
Le couloir est ma vie, le noir est le doute.
L’humidité est ma peur, ma poisse, la mort que je redoute.
Et ma solitude me broie, je veux te voir.
Je cours vers toi, je tends les bras.
Mon cri est un hurlement d’ivoire,
Une supplique, un cri à un monstre prit d’un rire gras.
Le monstre se transforme, il prend mon visage.
Je me vois à travers tous mes âges.
Ce monstre-solitude rit, jubile  et s’esclaffe.
Je l’entends rire comme une horrible musique sur sonagraphe
Et peut-être, un jour, une autre mélodie,
Se jouera, sur cette guitare, oh dieu j’en ai l&
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 1 0
Literature
Lettre a l'amie
Comme une lettre à Elise,
Les notes se jouent, sur le piano.
Comme une lettre à ma promise,  
Les lettres défilent, le long de mes doigts, dans un rythme alto…
Vient le crescendo!
Que je cherche beau !
Visant, cherchant, beaucoup trop haut…
Comme une lettre à une amie,
Les mots me manquent, je suis muet.
Comme une lettre à la vie,
Je cherche la paix, dans mes sonnets…
Vient le crescendo !
Que je veux si haut !
Qu’il troublera la surface de l’eau….
Et vois mon amie les supplices,
De ce pauvre Sisyphe,
Si près du but,
Au son de  nos blanches flutes,
N’aspirant qu’à un éternel repos,
Afin de vivre dans ses vieux os.
Viendra alors le crescendo !!
Que nous voudrons miracles !!
De nos oracles !...
Mais je m’égare,
Et me constate hagard,
Dans le reflet de l’eau….
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 2 7
Literature
Gryphon? (Griffin's born chapitre 1)
- Réveilles toi mon garçon
La voix de « Bélier », quelqu’un tape contre ma coquille, je ne veux pas en sortir de cet œuf, j’y suis bien, il y fait chaud et en plus, je suis en sécurité. Je n’écoute pas, je continue de dormir, je sais que je suis nu, je sens le liquide glisser à travers mes cheveux , passer entre chaque plie de ma peau, j’ai l’impression d’être un enfant dans le ventre de sa mère.
- Dü Hen Khan réveilles toi !
J’ouvre timidement les yeux, regardant dans la coquille, si on vient même me dérangé dans ma mort.. Pourquoi être mort ? Je coupais du bois de mon vivant, je faisais le ménage de mon vivant, je servais les repas de mes maîtres, pourquoi aujourd’hui encore, alors que je suis mort, alors que mon repos éternelle est enfin là, pourquoi une voix me donne-t-elle des ordres ?
- Dü Hen Khan fils de Fé Hen R
:iconDuncanGriffen:DuncanGriffen
:iconduncangriffen:DuncanGriffen 1 4

Favourites

Wren by Raichiyo33 Wren :iconraichiyo33:Raichiyo33 3,546 55 Dean Winchester (processing) by Julia-di-Angelo Dean Winchester (processing) :iconjulia-di-angelo:Julia-di-Angelo 80 28 Chimi by Raichiyo33 Chimi :iconraichiyo33:Raichiyo33 3,836 99 WhiteCastle by AndrewRyanArt WhiteCastle :iconandrewryanart:AndrewRyanArt 396 11 guild wars2 path of fire by nebezial guild wars2 path of fire :iconnebezial:nebezial 1,648 134 The Last One - Expressions (5/5) by Cam-Art The Last One - Expressions (5/5) :iconcam-art:Cam-Art 7 0 Apophis by Cam-Art Apophis :iconcam-art:Cam-Art 8 2 Road Trip by Cam-Art Road Trip :iconcam-art:Cam-Art 10 0 The Fucking Squirrel by Cam-Art The Fucking Squirrel :iconcam-art:Cam-Art 5 0 Commission by L3monJuic3 Commission :iconl3monjuic3:L3monJuic3 378 16 Tyler by Boris-Dyatlov Tyler :iconboris-dyatlov:Boris-Dyatlov 282 10 Cross Marian UPD XD by MeryChess Cross Marian UPD XD :iconmerychess:MeryChess 414 39 Road Kamelot by MeryChess Road Kamelot :iconmerychess:MeryChess 578 25 Allen Walker by MeryChess Allen Walker :iconmerychess:MeryChess 525 22 Consuming by AngelaRizza Consuming :iconangelarizza:AngelaRizza 283 8 Daemonic Herald of Khorne by L3monJuic3 Daemonic Herald of Khorne :iconl3monjuic3:L3monJuic3 96 6

Groups

This user is not currently part of any groups.

Activity


Mature Content

This content is intended for mature audiences.


or, enter your birth date.*


Month

Day

Year*
Please enter a valid date format (mm-dd-yyyy)
Please confirm you have reviewed DeviantArt's Terms of Service below.
* We do not retain your date-of-birth information.
J’avance sur un cadavre d'équidé,
Don Quichotte en un instant réincarné.
Je fonce, sur des moulins,
Une épée, entre les mains,
Je confonds, le rêve et le faux
En armure, je plonge dans l'eau.

Incasable, incassable.
Justicier, de bac à sable.
J'm'almène Word.
Mamene roule en Ford

Fiesta.

Poison, irritant.
Potes, excitantes.
Malaise, existant.
Libido, déficiente.

Nikita.

Escarpin, hors de prix.
Pour l'amour, on prit.
Pour la mort on supplie.
Pour la paix, on se replie.

Hétaïre.

Compositeur satyrique, fâché avec les mots,
J'attrape les rats d'esprit, conjugue le paradis.
Je perds les rênes du traîneau,
Je trouve pas de Reine dans ma vie.
Alors j'écris des maux et oublie la suite.

Incasable, incassable.
Amoureux dès le bac à sable.
Je joue, avec le monde,
C'est pour Lebron que la Terre est Ronde.

Le pire avec la solitude,
C'est que tous s'en foutent.
Les gens passent, tracent leurs routes,
J'suis sur le banc de touche, comme d'habitude.

On sourit, on simule,
On prend poussière,
Dans une chaise à bascule.
Pas de mystère, ça date pas d'hier.




Et tous les soirs c'est la même chose,
La même angoisse, la même névrose.
Je sens l'envie de disparaître venir.
Tous les soirs, la flamme vient mourir.

Larmes.

Des crises de fragilités, des envies de griller.
Je suis juste une clope, je me fais enfumer.
Je m'écrases toutes les heures, dans le cendrier.
Une fois jeté, je me fais remplacer.

Sang.

Sur ma peau les cicatrices fantômes,
Tentatives jamais réalisés, pas d'hématomes.
Je vois mes bras s'ouvrir, le sang coule,
Au matin, rien, la vie roule.

Masque.

À chaque jour son sourire,
Son nouveau visage, son alibi.
Les gens ne voient pas la chaire pourrie,
Ni l'âme en lambeau  se flétrir.

Zombie.

Le pire avec la solitude,
C'est que la mémoire s'enfuit.
On planifie comment tuer son ennuie,
On assassine la béatitude.

Journal

No journal entries yet.

deviantID

DuncanGriffen
France

Comments


Add a Comment:
 
:iconmondspeer:
mondspeer Featured By Owner Edited Jan 13, 2015
:iconsmiley-t-plz::iconsmiley-h-plz::iconsmiley-a-plz::iconsmiley-n-plz::iconsmiley-k-plz::iconsmiley-s-plz:

for watching. Flowers fella (Love) 
Reply
:iconduncangriffen:
DuncanGriffen Featured By Owner Jan 13, 2015
I havn't follow you Oo but.. thanks?
Reply
:iconmondspeer:
mondspeer Featured By Owner Jan 13, 2015
Ah, sorry. Made a mistake. 

Keep the flowers anyway. ;)
Reply
:iconduncangriffen:
DuncanGriffen Featured By Owner Jan 13, 2015
thanks xD
Reply
:icontulf42:
tulf42 Featured By Owner Jun 19, 2014  Hobbyist General Artist
Thanks for badging back! :)
Reply
Add a Comment: